Pourquoi devez-vous apprendre à parfois dire ‘non’ à vos clients ?

Publié par
Stéphanie Etienne

En tant qu’indépendant, vous allez très loin, parfois jusqu’à l’extrême, pour faire plaisir à vos clients. Vous voulez, en effet, leur offrir le meilleur service et vous avez une réputation à tenir. Faites toutefois attention à ne pas vous créer de problèmes en agissant sans réfléchir. Sans oublier que certains clients osent tester votre patience. Il existe heureusement une solution toute simple pour faire face à de telles situations : dire ‘non' à vos clients. Vous n’avez jamais osé ? Vous devriez.

Tâter et définir les limites

Tirer un 'non' de vos lèvres peut s’avérer périlleux si vous n’avez jamais répondu négativement à un client. Essayez tout d’abord de le faire pour des demandes impossibles ou incompréhensibles : c’est plus simple que vous le pensez. De nombreux clients testent simplement vos limites et cherchent une manière de communiquer avec vous. Vous pouvez aussi définir vos propres limites, si vous en ressentez le besoin : répertoriez celles à ne pas franchir, selon vous, lors d’une réunion et restez fidèle à vous-même.    

Préparez soigneusement votre réponse

Apprendre à dire ‘non’ ne signifie pas que vous devez offenser vos interlocuteurs. Expliquez toujours clairement les raisons de votre refus et – si possible – donnez l’occasion à vos clients de faire encore appel à vous, en expliquant que vous avez besoin de plus de temps ou d’informations spécifiques pour commencer la mission, par exemple. A la clé ? Vous éviterez de vous lancer avec un briefing trop vague et, donc, de décevoir votre client à la livraison.

Dire ‘non’ et… lâcher prise

Vous avez aimablement et courtoisement informé un client que vous ne pouviez pas l’aider (dans l’immédiat) ? Nul besoin de continuer à vous tourmenter. Lâchez prise et concentrez-vous sur les clients auxquels vous pouvez offrir le résultat souhaité.

Restez informé

Inscrivez-vous pour recevoir nos actualités dans votre boîte mail.