« Snackable content », ça vous parle ?

Publié par
Stéphanie Etienne

De nouveaux termes font leur apparition chaque jour. Au détour d’une conversation, d’une lecture, au cours d’un meeting, vous entendez de nouveaux mots mais sans savoir réellement ce qu’ils veulent dire exactement.  C’est peut-être le cas avec le snackable content.

Surconsommation d’informations

Les consommateurs sont plus que jamais bombardés d’informations et ne sont, pour la plupart d’entre eux, plus capables de la traiter, de l’analyser.
Cette sur-information a donc entraîné une diminution de la capacité d’attention du consommateur. Aujourd’hui, des études révèlent que cette attention culmine à peine à 8 secondes (environ 12 secondes en 2000). Exit donc les contenus –trop- longs.
Pour faire passer votre message, vous n’avez plus d’autre choix que de vous adapter.

Fragmentez-moi tout ça

Pour rendre votre message le plus digeste possible, il ne vous reste plus qu’à le fragmenter, à le diviser en plusieurs petits messages que vous proposerez progressivement à votre groupe ciblé. C’est ce qu’on appelle le « snackable content » ou « snack content »…
C’est en quelque sort du contenu créé pour être « grignoté », consommé, très rapidement. Il est court, viral et attractif.
https://youtu.be/MtCv5t6fsSI.

Selon Simon Cachera, co-fondateur de Victor et Simon, « Le snack content est avant tout un contenu de marque qui est fait pour être consommé dans un newsfeed (ndlr : un fil d’actualité sur une plateforme sociale, là où la très grande majorité de l’audience se crée), avec une approche mobile-first ».

Quelques conseils à mettre en pratique
  • Misez tout sur le vi-su-el. Sur les réseaux sociaux, les posts qui contiennent du visuel présentent un taux de clics jusqu’à 50% supérieur aux autres. Ils seront aussi plus largement partagé par votre audience.
  • Avant de publier quoique ce soit, décortiquez votre audience. Que recherche-t-elle ? Quel type de message retient le plus son attention ? Que partage-t-elle ?
  • La qualité avant la quantité. Choisissez de publier du contenu de qualité moins souvent (une fois par semaine par exemple) plutôt que des contenus inutiles tous les jours.

 

Envie d’en savoir plus ?

Restez informé

Inscrivez-vous pour recevoir nos actualités dans votre boîte mail.