Inspirez-vous de nos cadeaux illimitééés pour les fêtes

Inspirez-vous de nos cadeaux illimitééés pour les fêtes
Local hero

Belge une fois

Natacha Filipiak, 28 ans, et Arthur Renson, 31 ans, sont un couple de Belges (une fois) et fiers de l’être ! La belgitude, ils l’ont dans la peau et le revendiquent haut et fort. Ces Bruxellois ont donc décidé de faire la part belle à notre plat pays à travers leur marque, Belge une fois, mais aussi dans leur magasin, Belge une fois concept store, situé au cœur de Bruxelles, dans les Marolles. Ils nous ont accueillis dans leur magasin pour nous expliquer leur parcours atypique et comment ils se sont lancés, un peu malgré eux, dans l’entrepreneuriat.

Les Belges ne sont pas conscients de leur humour typiquement belge et de leur sens de l'autodérision
Belge une fois : une ode à la culture belge

Bruxellois pure souche, Natacha et Arthur baignent dans la culture populaire belge dès leur plus jeune âge. Un héritage qu’ils ont décidé de mettre à l’honneur avec Belge une fois. « J’ai habité quelques années en France et je me suis rendu compte que les Belges n’étaient pas conscients de la chance qu’ils avaient d’avoir cet humour et cette forme d’autodérision typiquement belge, et surtout qu’il n’y avait pas de support qui leur permettait d’afficher leur belgitude. », explique Natacha.

Parmi leurs créations, des badges, posters, t-shirts et bien d’autres objets déclinant la belgitude avec humour et sans complexe. « Notre marque, c’est aussi un clin d’œil à notre enfance, à nos souvenirs », explique Arthur. « Honnêtement, avant de les intégrer à notre collection, j’ignorais que certains termes étaient des belgicismes ! » avoue Natacha.

« Au début, on fabriquait les produits après le travail et on passait le week-end à les vendre sur les marchés », explique Arthur. « Ça nous a permis de rencontrer notre public, de récolter son avis et de parfois concevoir des créations en fonction des suggestions ! »

Un concept store 100 % belge

Dès 2014, Natacha et Arthur se lancent à plein-temps dans l’aventure. Ils passent leurs journées à produire et à élaborer de nouveaux projets. Toutefois, la dimension humaine leur manque et lorsqu’on leur propose d’ouvrir un pop-up store, ils sautent sur l’occasion. Du pop up au concept store, il n’y a qu’un pas et le magasin voit le jour dans les Marolles fin 2015.

Dans ce concept store, plus de 120 créateurs belges sont mis en avant. Ces créateurs sont soigneusement sélectionnés : « Tous nos produits sont produits à la main. Ce n’est pas parce que c’est artisanal que ce n’est pas de qualité et on estime pouvoir en demander de même aux créateurs », ajoute Natacha.

Tout est parti d’un buzz sur Facebook

« On avait chacun des jobs créatifs, mais très prenants, et on avait envie de collaborer sur un projet commun », explique Arthur. « Ce qui nous a poussés à nous lancer, c’est un poster que j’ai créé avec des belgicismes. Il a rapidement fait le buzz sur Facebook et nous nous sommes rendu compte qu’il y avait une véritable demande », révèle Natacha. « On s’est tout simplement dit : si on ne se lance pas, on ne saura pas jamais si ça peut marcher. Du coup, on a foncé », ajoute Arthur.

De fil en aiguille, Natacha et Arthur lancent leur marque, testent, tâtonnent. Tout se met petit à petit en place, naturellement, comme si cela allait de soi. « On n’aurait jamais pensé, il y a quatre ans, qu’on aurait créé tout ça. Si quelqu’un nous avait dit qu’on aurait en 2018 une marque, un magasin, un livre… On ne les aurait probablement pas crus », révèle Natacha. « Lancer Belge une fois, c’était assez logique et simple. Nous n’avons que répondu à notre propre demande, finalement ».

Il faut foncer sans trop réfléchir, laisser aussi une part de simplicité
« Grâce aux réseaux sociaux, nos clients sont presque des amis »

Créateurs de A à Z, Arthur et Natacha n’ont évidemment pas hésité à se procurer le matériel adéquat pour créer, mais aussi pour communiquer. « On a commencé par des photos de produits puis on a ressenti le besoin de partager nos coups de cœur, montrer qui on était. On a donc un blog sur lequel on parle d’un peu de tout et on communique avec la communauté sur différents réseaux sociaux », indique Arthur. « On ne se prend pas la tête et ça nous amuse autant que ça amuse nos clients. Parfois certains nous donnent des conseils ou nous demandent comment se sont passées nos vacances. Au final, nos clients sont presque des amis ! »

Osez, en toute simplicité

Leur philosophie de vie ? « Rester professionnel tout en s’amusant », affirme Arthur. Selon eux, il faut croire en son projet et ne pas se laisser abattre, conseil qu’ils prodiguent d’ailleurs aux (futurs) entrepreneurs : « Il faut foncer sans trop réfléchir, laisser aussi une part de simplicité... », affirme Natacha.

Restez informé

Inscrivez-vous pour recevoir nos actualités dans votre boîte mail.