Inspirez-vous de nos cadeaux illimitééés pour les fêtes

Inspirez-vous de nos cadeaux illimitééés pour les fêtes
Local hero

Brutus: des boîtes à tartines saines et amusantes

Dans un conteneur placé au fond de leur jardin, Chantal Van Overstraeten (42) et Marie Coigné (36) composent avec amour des boîtes à tartines à la fois saines et délicieuses. Elles les livrent ensuite à vélo auprès de différentes écoles gantoises, où des dizaines d’élèves attendent avec impatience d’ouvrir leur boîte et de découvrir leur déjeuner du jour. Ces deux mamans ont appelé leur entreprise innovante Brutus, en clin d’œil au mot gantois Bruudduuze (boîte à tartines en français). Envie de connaître leurs motivations et projets pour l’avenir ? Laissez-vous inspirer par leur histoire.

Bye bye le stress des boîtes à tartines

« Chantal est une source d’idées intarissable », raconte Marie. « Mais lorsque lui est venue l’idée de Brutus un soir d’été, nous avons instantanément vu le potentiel qu’elle recelait. » Et elles avaient vu juste ! En se chargeant un jour par semaine de la préparation de boîtes à tartines d’écoliers, elles permettent à nouveau aux parents de petit-déjeuner le matin avec leurs enfants. « Il s’agit aussi d’un service dont nous avions besoin, mais un tel concept n’existait tout simplement pas », explique Chantal. Avec Brutus, les deux mamans espèrent soulager les parents du stress lié à la confection des boîtes à tartines et réapprendre aux enfants à manger sainement.

Brutus est une entreprise durable à tous les niveaux, des ingrédients utilisés pour préparer les déjeuners jusqu’au mode de transport privilégié. « La durabilité est quelque chose qui nous tient énormément à cœur », ajoute Chantal. « Nous nous servons de boîtes réutilisables que nous livrons et venons rechercher à vélo, mais nous cuisinons aussi exclusivement avec des légumes de saison et des ingrédients biologiques. »

Les clients de Brutus ? Ce sont entre autres les parents surchargés tels que nous.
Trois groupes cibles, un défi de taille

Brutus possède trois groupes cibles (les enfants, les parents et les écoles), ce qui représente un défi de taille. « Apprendre aux enfants à manger sainement n’est pas toujours de tout repos. Nous essayons de composer des boîtes à tartines ludiques et constatons déjà une évolution positive, puisque de plus en plus de boîtes nous reviennent entièrement vides. »

En fonction du feedback qu’elles reçoivent des parents et enfants, Chantal et Marie adaptent les ingrédients de leurs recettes. Les sauces, comme elles le savent désormais, posent souvent problème. Heureusement, les enfants font d’excellents cobayes. « Nous voulons offrir des déjeuners équilibrés à nos enfants, mais aussi que tous les enfants apprennent ce qu’est la nourriture saine. Je sais, nous visons vraiment la lune ! », avoue Chantal, rieuse.

Les clients directs de Brutus restent bien entendu les parents. « Nous tentons de leur faciliter la vie autant que possible en leur permettant de commander et de payer via notre site », explique Marie. Viennent ensuite les écoles, qui possèdent un agenda particulièrement chargé et ne peuvent pas toujours accorder une première entrevue aux fondatrices de l’entreprise. Pourtant, Brutus est déjà parvenue à ajouter une quatrième école gantoise à sa liste de clients. Objectif ? Livrer des déjeuners sains à vingt écoles d’ici la fin de l’année.

La passion et le timing idéal : deux facteurs importants pour se lancer

Ce qui a incité Chantal et Marie à franchir le pas et à fonder leur entreprise Brutus ? « Brutus était l’une des premières idées qui permettaient à chacune de nous de démontrer ses talents », explique Marie. « Chantal a toujours eu une passion pour la cuisine et moi, un faible pour la communication. » Mais ce n’est pas tout, le timing était aussi idéal et a joué un rôle crucial. « Nous avions déjà tout ce dont nous pouvions rêver sur le plan privé, c’est pourquoi nous n’avons pas hésité bien longtemps : nous le sentions bien, donc nous sommes tout simplement passées à l’action ! »

Si vous le sentez bien, il ne vous reste qu’à passer à l’action.
#ikeetbrutus

« Bien que notre activité principale, qui consiste à préparer des boîtes à tartines, ne soit pas “digitalisable”, nous constatons que nous avons besoin du marketing digital pour faire connaître notre marque. Il existe donc déjà une large communauté Brutus sur Facebook et Instagram », raconte Marie. À l’avenir, les deux mamans souhaitent rendre leur site plus accueillant et atteindre encore plus de clients via les réseaux sociaux.

Moins tartiner, davantage déléguer

Brutus ne constitue pas encore une activité à part entière pour les deux entrepreneuses, mais tel est leur objectif. « Nous désirons encore croître fortement, ce qui devrait nous obliger à engager du personnel supplémentaire. Nous envisageons par exemple de collaborer avec des ateliers protégés et un transporteur vélo tel que l’entreprise gantoise Cargo Velo. Nous soutenons pleinement ce type d’initiatives », raconte Marie. Le duo compte encore imaginer ses propres recettes, mais avec un peu d’aide. A l’avenir, Chantal et Marie devront sans doute moins tartiner et davantage déléguer.

Restez fidèle à votre vision, mais soyez aussi flexible

« Si nous pouvions donner un conseil aux autres entrepreneurs, ça serait de rester fidèle à sa vision initiale et à sa passion, mais d’adapter sa manière de travailler quand cela est nécessaire. Vous aurez beau tout planifier dans les moindres détails, ce n’est qu’en faisant les choses que vous trouverez la façon de faire la plus efficace », conclut Chantal.

Restez informé

Inscrivez-vous pour recevoir nos actualités dans votre boîte mail.