Inspirez-vous de nos cadeaux illimitééés pour les fêtes

Inspirez-vous de nos cadeaux illimitééés pour les fêtes
Local hero

Kadonation : faire un cadeau n’a jamais été aussi simple !

Offrir un cadeau commun à un de vos amis est une idée fantastique – jusqu’au moment où, en tant qu’organisateur, vous vous rendez compte que la moitié des participants ne vous ont toujours pas remboursé. Fabrice, 22 ans, et Jelle, 30 ans, ont décidé de pallier cette situation (et cette frustration) en lançant leur start-up Kadonation. Ces deux entrepreneurs partagent avec vous leurs motivations, leur vision et leur trucs et astuces.

Collecter de l’argent sans se fâcher

Kadonation est une plateforme qui permet facilement à une famille, des amis ou des collègues d’offrir un cadeau commun. Le destinataire peut ensuite dépenser la cagnotte en ligne chez l’un des partenaires tels que Zalando, Coolblue ou A.S.Adventure. « Il y a quelques années, une de mes amies avait demandé un iPod Touch pour son anniversaire », explique Fabrice. « Comme je ne pouvais pas le lui offrir tout seul, j’ai pris l’initiative d’organiser une cagnotte qui n’a malheureusement pas vraiment fonctionné. Le montant que j’avais récolté n’était absolument pas suffisant pour acheter un iPoud Touch », raconte-t-il en riant. « C’est comme ça que l’idée de Kadonation a germé. »

Cette déception due à un cadeau de groupe qui n’a pas atteint son objectif, voilà ce que Kadonation veut à tout prix éviter. « Donner un cadeau est avant tout un beau moment et devrait le rester quoi qu’il arrive. Grâce à Kanonation rien ne peut gâcher ce moment », rajoute Jelle. À côté des cadeaux de groupe, Kadonation vous propose aussi d’acheter des chèques-cadeaux à titre individuel ou encore de lancer un projet de crowdfunding, sans devoir pour autant renoncer à un pourcentage substantiel de la somme récoltée.

Trouver des solutions et créer des emplois

« Ce que je préfère dans le fait d’entreprendre, c’est la liberté que tu as en matière de prise de décision et l’impact que tu peux avoir sur le monde ou sur la société » nous confie Jelle. « Quand j’ai entendu parler Richard Branson – l’entrepreneur par excellence - pour la première fois à mes 16 ans, j’ai su ce que je voulais faire : trouver des solutions et créer des emplois par la même occasion », rajoute Fabrice. C’est à 18 ans que Fabrice a donc décidé de fonder Kadonation, rejoint quelques années plus tard par Jelle. « C’est essentiel pour nous de ne pas simplement être un employeur mais surtout d’être un bon employeur », explique Jelle. « Les employés malheureux au travail son bien assez nombreux ! Nous voulons être présents pour notre équipe »

L’enveloppe, le plus grand concurrent de Kadonation

Il existe en France quelques entreprises qui proposent ce service, mais en Belgique et aux Pays-Bas, le concept de Kadonation est unique. « Notre plus grand concurrent est en fait l’enveloppe qui circule lors d’une réception d’entreprise dans laquelle chacun glisse sa contribution. Les Belges sont par nature assez conservateur et ils n’aiment pas vraiment sortir de leurs habitudes. Gagner leur confiance, en tant que nouveau service en ligne est donc notre plus grand défi », raconte Jelle. L’objectif de nos deux entrepreneurs ? Que tous les Belges qui font un cadeau commun envisagent au moins d’utiliser Kadonation à ces fins. En outre, la start-up désire s’implanter et se développer aux Pays-Bas et dans d’autres pays européens.

Garder un équilibre entre “online” et “offline” est pour nous extrêmement important
Équilibre et innovation

Selon Jelle et Fabrice, être une entreprise digitale est surtout un avantage : vous pouvez rapidement évoluer et facilement déployer votre produit vers d’autres marchés. « Nous sommes convaincus que l’automatisation est le futur. Nous utilisons de nombreux outils digitaux, des outils de développement aux logiciels de gestion des tâches. Tout n’est pas pour autant digitalisé : nous faisons tout les jours le point ensemble pour savoir ce que chacun fait et comment on peut éventuellement s’aider mutuellement. Garder un équilibre entre “online” et “offline” est pour nous extrêmement important », explique Jelle.

Entreprendre c’est comme des montagnes russes

Pour Jelle et Fabrice, l’entrepreneuriat est la meilleure école. « Ce que nous faisions l’année passée, nous le faisons maintenant déjà bien mieux. C’est génial de voir ses compétences évoluer ». Le conseil que notre duo donne aux entrepreneurs ? S’entourer d’une bonne équipe. « Vous devez vraiment être complémentaire et ne pas prétendre que vous pouvez tout faire », explique Jelle. Ils insistent aussi sur l’importance d’avoir un réseau large et diversifié. « Votre produit aura beau être génial, si vous n’avez pas dans votre réseau quelques grands noms pour vous soutenir, j’ai peur que cela soit plus compliqué de se lancer et de se maintenir », continue Jelle. « Pour moi, entreprendre c’est comme faire des montagnes russes : il y a des hauts et des bas. Si vous y êtes préparé, vous n’aurez aucun souci à lancer votre business » conclut Fabrice.

Entreprendre c’est comme faire des montagnes russes : il y a des hauts et des bas

Restez informé

Inscrivez-vous pour recevoir nos actualités dans votre boîte mail.