Inspirez-vous de nos cadeaux illimitééés pour les fêtes

Inspirez-vous de nos cadeaux illimitééés pour les fêtes
Local hero

La Table de Miss Lau : un tea room où l’on se sent comme chez soi

Laurence Callebaut, 51 ans, travaillait dans la publicité avant de décider de tourner la page et d’aménager un tea room chez elle, à Beauvechain. C’est donc autour d’une tasse de thé (évidemment !) que Laurence nous a accueillis pour nous expliquer comment elle est passée du statut d’employée à celui d’entrepreneure.

La Table de Miss Lau : un tea room multiformat

Ouvert depuis le 1er novembre 2017, la Table de Miss Lau accueille les locaux comme les touristes tous les après-midi du mercredi au dimanche. « Il n’y avait aucun tea room à Beauvechain, ce qui désolait les villageois. J’ai donc décidé d’ouvrir la Table de Miss Lau », explique Laurence.

Au menu ? Boissons chaudes et douceurs bien sûr, mais la Table de Miss Lau est loin d’être un tea room ordinaire. Laurence propose aussi un lunch composé de tartes salées des tartes de Françoise et d’autres plats maison. Le tout est évidemment servi dans la joie et la bonne humeur. « J’avais besoin de renouer des liens avec les gens. Il était donc primordial de les accueillir dans une cadre chaleureux et sympa », révèle Laurence. La Table de Miss Lau propose aussi toute sorte d’activités : table de conversation, atelier bricolage, soirées thématiques... Enfin, il est aussi possible de commander des tartes et de venir les récupérer à la Table de Miss Lau. Tout un programme, donc !

C’est ma sœur qui a eu l’idée d’installer le tea room à la maison
(Comme) à la maison

Situé dans l’ancienne salle à manger de Laurence, la Table de Miss Lau est un tea room qui se veut familial. Disposant d’un coin enfant, c’est l’endroit idéal pour passer un bon moment en famille ou entre amis. « Mes clients sont de tout âge : jeunes, moins jeunes, familles, amis… Le tea room a certes un rôle commercial, mais il a aussi un aspect social, c’est un lieu intergénérationnel ! », explique Laurence. « C’est un peu bizarre pour les clients qui viennent la première fois, car ils doivent sonner à ma porte pour pouvoir rentrer, mais après, ils s’y habituent vite ! », ajoute Laurence.

Installer son commerce dans sa demeure, bonne ou mauvaise idée ? « Personnellement, je suis ravie. Je n’ai qu’à descendre l’escalier pour être à mon boulot. À la base, je cherchais à louer un commerce, mais tout était hors de prix. C’est ma sœur qui a eu l’idée d’installer le tea room à la maison », explique Laurence.

Révélation lors d’un week-end à Spa

Lassée de sa carrière dans le Marketing, Laurence cherchait à se réorienter. « J’ai adoré mon métier, mais ces dernières années j’avais vraiment envie de partager mes valeurs. L’idée m’est venue lors d’un week-end à Spa, où j’ai visité un magnifique tea room cosy et convivial. J’ai alors compris que c’était ce que je voulais faire ! », explique Laurence.

Un changement radical, donc, que Laurence a opéré petit à petit. « Je ne connaissais pas du tout le monde de l’Horeca, j’ai donc commencé tout doucement, avec les tartes. Maintenant je suis plus confiante et je propose de plus en plus de plats », explique-t-elle.

Mettre ses anciennes compétences au service de sa nouvelle activité

Laurence a créé un site web et gère sa page Facebook : « les réseaux sociaux sont incontournables à l’heure actuelle. Je suis active sur Facebook où je partage les activités que je propose aux clients ». Laurence se sert des compétences acquises lors de sa précédente expérience professionnelle pour promouvoir son activité : « j’ai arrêté de faire la pub des autres pour faire la pub du tea room, en fait », explique Laurence. Grâce à l’application Bancontact, Laurence a pu éviter de devoir se procurer l’appareillage nécessaire pour les payements bancaires : « c’est super pratique, il suffit de télécharger l’application et de scanner un QR code. Les transactions sont quasi gratuites. »

Les réseaux sociaux sont incontournables à l’heure actuelle
Carpe Diem : profitez et faites profiter les autres

« Je suis arrivé à un cap de ma vie où j’avais la possibilité de m’offrir une nouvelle vie : mes filles sont grandes, j’ai eu une carrière professionnelle enrichissante... J’avais envie de penser à moi, de m’épanouir et de partager ce nouveau bonheur avec mon village », révèle Laurence. Sa devise ? « Profitez de la vie, soyez heureux et faites en profiter les autres ! »

Faites ce que vous aimez et tout ira comme sur des roulettes

Pour ouvrir son tea room, Laurence a dû faire moult démarches administratives, mais tout s’est très bien passé. Son conseil ? Faites ce que vous aimez. « Certes, il faut bien préparer son projet et surveiller son administration, mais il faut surtout faire ce qu’on aime. Si vous aimez ce que vous faites, les gens le ressentent et vous ne pouvez que réussir », conclut Laurence.

Restez informé

Inscrivez-vous pour recevoir nos actualités dans votre boîte mail.