Inspirez-vous de nos cadeaux illimitééés pour les fêtes

Inspirez-vous de nos cadeaux illimitééés pour les fêtes
Local hero

Native Nation : des influenceurs pour un storytelling authentique

En 2017, Bert Marievoet fondait Native Nation, un studio d’influence créatif pour les marques qui souhaitent vraiment s’adresser aux utilisateurs de médias sociaux. Son ingrédient secret ? Beaucoup de créativité et une attitude optimiste. Bert nous emmène découvrir l’histoire de Native Nation.

Toucher des millions de personnes grâce aux influenceurs

En raison des nouveaux algorithmes des réseaux sociaux, il est de plus en plus compliqué, pour les marques, de s’adresser directement à leurs fans sans passer par des publications payantes. Pour ce faire, Native Nation leur porte assistance. Ils aident en effet les marques à toucher leurs fans de manière organique — sans publicités. Pour ce faire, ils travaillent parfois en collaboration avec des influenceurs. Dans ce cas, ces derniers publient toujours le contenu sur leur propre compte. « Nous pouvons ainsi toucher des millions de personnes sur différents canaux, d’Instagram à musical.ly, tout est possible », raconte Bert.

« Grâce au marketing d’influence, vous pouvez proposer un storytelling authentique — à la condition, bien sûr, que vous ayez une approche créative. Nous n’envoyons pas de produits aux influenceurs sans raison, en disant “fais donc quelque chose”. Native Nation les accompagne à 100 % pour créer des concepts créatifs » explique-t-il. Selon Bert, trop de publications commerciales sans intérêt et de qualité médiocre se retrouvent encore sur Instagram. « Le marketing d’influence se traduit encore souvent par un selfie rapide avec une bouteille de parfum. Faire bien mieux était, selon moi, tout à fait possible. C’est cette frustration et cette envie de faire mieux qui m’a poussé à lancer Native Nation », raconte-t-il.

Grâce au marketing d’influence, vous pouvez proposer un storytelling authentique
Inspiré par la Silicon Valley

« Dans le cadre de mes anciennes fonctions chez Twitter, j’allais souvent à San Francisco. La Silicon Valley — le temple des start ups — m’a énormément inspiré. Là-bas, toutes les entreprises essayent de changer le monde à leur manière. Je me suis rendu compte qu’en travaillant dans une grande entreprise, je ne pouvais pas produire de grands changements, c’est pourquoi je me suis lancé à mon compte », raconte Bert. « Je ne voulais pas être la personne qui, à quatre-vingts ans dans son fauteuil, se demande pourquoi elle n’a jamais essayé », explique-t-il en riant.

« Cette génération est allergique à la publicité »

Ce qu’il voulait mettre en œuvre, il ne le savait pas encore à l’époque. Jusqu’au moment où il remarqua chez Twitter Belgique à quel point les entreprises devaient trouver de nouvelles manières pour attirer les jeunes. « On n’atteint plus la nouvelle génération de jeunes avec des publicités télévisuelles classiques. Ils ne regardent pas VTM, mais Netflix. Cette génération est allergique aux publicités et a installé des bloqueurs de publicités », révèle Bert. Il n’est pourtant pas toujours aisé de convaincre les marques d’utiliser cette stratégie marketing pour le moins innovante. « Il y a un clash entre la manière de penser des grandes marques et la réalité. Ils dépensent des budgets énormes dans les médias classiques, alors que les jeunes d’aujourd’hui scrollent plus sur Instagram qu’ils ne lisent des magazines ou ne regardent la télévision. »

On n’atteint plus la nouvelle génération de jeunes avec des publicités télévisuelles classiques
Une plate-forme avec 1 100 créateurs de contenu

Sa plate-forme technique unique accueillant pas moins de 1 100 créateurs de contenu offre à Native Nation un avantage de taille par rapport à ses concurrents. Par ce biais, Native Nation a accès à certaines informations sur les followers des influenceurs, telles que leur âge ou leur lieu de résidence. « Nous pouvons aussi filtrer les faux followers, les followers “achetés”. Nous avons ainsi une idée précise du nombre de followers qu’ils touchent, mais aussi du type de followers qu’ils atteignent, informations que les marques considèrent comme très importantes ». Enfin, la plate-forme leur permet de mesurer l’interaction sur les publications.

Nativenation.eu

Native Nation n’en est encore qu’à ses débuts. « Notre premier objectif est de se développer en Belgique. Nous sommes maintenant huit employés, mais nous avons remarqué que notre potentiel de croissance était énorme. De plus en plus de marques comprennent l’intérêt et la valeur du marketing d’influence », explique Bert. En outre, Native Nation voudrait se lancer à l’étranger. « Nous n’avons pas choisi le nom de domaine nativenation.eu pour rien », dit Bert en riant. Le service que propose Native Nation est principalement en ligne et Bert le voit comme un énorme avantage. « Nous avons la chance que notre plate-forme soit extrêmement modulable, nous pourrons dès lors très facilement la développer dans nos pays voisins », affirme-t-il.

Le verre est toujours à moitié plein

Bert est convaincu qu’il est possible d’accomplir énormément de choses en pensant positivement. « Si vous pensez que vous pouvez vous développer, personnellement ou professionnellement, cela augmente vos chances d’y arriver. Mais si vous avez déjà peur à l’avance que ça ne fonctionne pas, vous êtes alors presque condamné à échouer », affirme Bert. « En tant que start up, vous devez donc oser vous lancer dans de grands projets. Vous n’avez peut-être pas encore toutes les connaissances requises, mais vous pouvez tellement apprendre en vous lançant dans l’aventure. Parfois vous allez vous tromper, mais pour arriver à quelque chose, il faut simplement oser le faire », conclut-il.

Restez informé

Inscrivez-vous pour recevoir nos actualités dans votre boîte mail.