Inspirez-vous de nos cadeaux illimitééés pour les fêtes

Inspirez-vous de nos cadeaux illimitééés pour les fêtes
Local hero

« Play hard, work harder ». Take 5 and Play renforce l’esprit d’équipe

En 2003, Tom et Rudi installaient leur tout premier baby-foot dans une maison de jeunes à Hal. Quinze ans plus tard, leur société spécialisée dans les jeux de bar a explosé et c’est un tout autre segment, à savoir celui des entreprises, que les deux comparses investissent aujourd’hui avec Take 5 and Play. Ce nouveau concept n’égaie pas seulement la pause-déjeuner, il renforce aussi l’esprit d’équipe sur le lieu de travail. Tom nous raconte le chemin parcouru et les enseignements tirés en cours de route.

Faire de sa passion son métier

Tom et Rudi jouaient au baby-foot dans le même club à Balen. Prof de mathématiques et ancien champion du monde de baby-foot, Tom rêvait depuis longtemps de se mettre à son compte. « Un jour, un ami m’a demandé si je connaissais une entreprise qui vendait des tables de baby-foot. J’y ai vu une occasion de créer ma propre société. J’ai demandé à Rudi s’il voulait assurer le transport, car il disposait d’une fourgonnette qu’on appelait la ‘perle noire’ », raconte Tom. Au lieu de cela, Rudi a décidé de se lancer pleinement dans l’aventure. « Nous avons acheté en triple vitesse un baby-foot dans les environs de Scherpenheuvel et sommes allés le livrer à Hal. Notre entreprise était née », se souvient-il.

L’offre de Take 5 and Play s’est élargie dans l’intervalle pour inclure des billards, des flippers, des jeux d’arcade, des jeux de voiture et même un baby-foot XL qui permet de jouer à vingt-deux participants. Tom et Rudi offrent également la possibilité de personnaliser les jeux.

Le personnel, principal atout des entreprises

Un collaborateur qui aime son job travaillera mieux, sera moins souvent absent et se sentira plus impliqué dans son entreprise. Telle est l’hypothèse qui sous-tend Take 5 and Play. « Les demandes des entreprises ont commencé à affluer dès 2016. Les employeurs prenaient conscience du fait que leur personnel était leur principal atout et voulaient créer plus de plaisir au travail », explique Tom. À nouveau groupe cible, nouveau modèle d’entreprise : plutôt que de faire payer les collaborateurs pour les jeux, Tom et Rudi livrent un jeu qu’ils entretiennent à intervalles réguliers. « La plus-value de Take 5 and Play réside dans une offre de services complète, dans la possibilité de changer de jeu une fois par an et dans notre large gamme d’équipements de qualité. De plus, nous ne nous arrêtons pas à l’installation, mais réfléchissons avec le client à comment renforcer l’esprit d’équipe sur le lieu de travail », poursuit-il.

« Nous avons acheté en triple vitesse un baby-foot dans les environs de Scherpenheuvel et sommes allés le livrer à Hal. Notre entreprise était née »
Sortir de l’ombre grâce à Take 5 and Play

Ce qui importe pour Tom et Rudi, ce sont moins les jeux que leur résultat. « Un jour, nous avons organisé un tournoi de baby-foot afin que les collaborateurs puissent faire plus ample connaissance. Ils devaient trouver un coéquipier avec qui ils avaient rarement collaboré. Il s’est avéré par la suite que même le concierge avait participé au tournoi. Aujourd’hui, les collègues le connaissent et lui disent bonjour, alors qu’il n’était pas intégré avant… Voilà ce qui nous motive ! Après tout, on n’a pas le même genre de discussions autour d’une machine à café qu’autour d’une table de ping-pong ou de baby-foot », observe Tom.

À la pointe des technologies

Une chose est sûre : les fondateurs de Take 5 and Play ne chôment pas. Leur agenda est surchargé, samedis compris, et ils ne cessent de moderniser leur service. « Nous travaillons par exemple à une appli qui permettrait aux collaborateurs de s’inscrire aux tournois. Rudi a également conçu un éclairage LED pour illuminer le fond des baby-foot, que nous connectons actuellement à un système domotique. L’objectif serait d’installer des caméras pour streamer les matches ou pour afficher des messages publicitaires au fond du baby-foot. Comme toute autre entreprise, nous devons prendre le virage numérique », remarque l’entrepreneur. « D’après moi, Take 5 and Play peut voir l’avenir en rose – comme la couleur de nos camionnettes. Les employeurs continueront à tout mettre en œuvre pour créer un environnement de travail agréable pour leurs talents », estime-t-il.

Made in Belgium

Le magasin de Take 5 and Play n’est pas seulement une plaque tournante de livraisons et de commandes. On y fabrique aussi des produits authentiques. « D’une part, nous réparons les équipements que nous ne pouvons pas réparer sur place chez le client. Mais nous construisons aussi nos propres baby-foot. Rudi est menuisier de formation et très habile de ses mains. Il lui suffit d’une planche en bois et de quelques pieds en métal pour construire un superbe baby-foot en à peine une semaine – du 100 % fait main ! Ces produits sont ‘made in Belgium’, ce dont nous sommes particulièrement fiers », s’enorgueillit Tom.

« Soyez comme une éponge quand vous écoutez les indépendants. Mais gardez l’esprit critique. Tout ce que vous entendez n’est pas forcément vrai. Souvent, votre propre idée sera encore la meilleure »
Écouter en gardant un esprit critique

« Mon meilleur conseil pour les jeunes entrepreneurs ? Ne cherchez pas à développer toutes vos idées d’entrée de jeu. Limitez-vous à ce dont vous avez besoin pour atteindre votre objectif », recommande Tom. Celui qui souhaite fonder sa propre entreprise doit rester à l’écoute de ses co-entrepreneurs, estime-t-il. « Soyez comme une éponge quand vous écoutez les indépendants. Mais gardez l’esprit critique. Tout ce que vous entendez n’est pas forcément vrai. Souvent, votre propre idée sera encore la meilleure », conclut le fondateur de Take 5 and Play.

Restez informé

Inscrivez-vous pour recevoir nos actualités dans votre boîte mail.